Index du Forum




 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Oui mon Capitaine !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> CR de vos voyages de pêche ou de vos sorties en mer, destinations et informations pratiques -> Les comptes rendus de voyages
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
steph99


Hors ligne

Inscrit le: 30 Mar 2012
Messages: 708
Localisation: COTE D'IVOIRE (Abidjan)
Masculin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre

MessagePosté le: Ven 6 Avr - 11:26 (2012)    Sujet du message: Oui mon Capitaine ! Répondre en citant

La Côte d’Ivoire, réputée pour la pêche au Marlin, n’est qu’une face cachée de son potentiel halieutique, même si récemment le jigging a ouvert de nouvelles perspectives de pêches. Il existe de nombreuses possibilités, qui ne sont pas exploitées ou du moins seulement par quelques expatriés.
Il est vrai que la situation politique n’attire guère les touristes et le manque d’infrastructures rend ce pays inaccessible aux pêcheurs étrangers.
Ceci est vraiment dommage car la Côte d’Ivoire regorge d’innombrables embouchures, fleuves, rivières, lagunes où est présent un grand nombre d'espèces. Notre aventure a pour but la traque des fameuses Perches du Nil (Lates niloticus) ou “Capitaine”.

Chaque année de Janvier à Mars, durant la grande saison sèche, nous allons traquer le Capitaine sur le Comoé, un fleuve d’Afrique Occidentale qui prend sa source à Banfora au Burkina Faso. Il traverse la Côte d’Ivoire et se dévide dans le Golfe de Guinée.
Long de 1 160 kilomètres, son nom provient d'une des 45 provinces du Burkina Faso située dans la région des cascades, Comoé.
Notre zone de pêche se situe dans le “Bas Comoé” à quelques kilomètres d’Abidjan.

C’est une sacrée expédition !
Depuis Abidjan, il faut compter environ 1h de route goudronnée avant d'emprunter une piste qui traverse une plantation d’hévéas que nous avons surnommée “Blair Witch” tellement il est facile de s'y perdre.
Il faut encore 1h de piste pour arriver au village “Malamalasso”. C'est ici que nous recruterons nos traceurs et porteurs.
À la sortie du village il faut parcourir 3 kilomètres dans les plantations de café et de cacao, traverser un pont de bois au bout duquel la piste s'arrête. Les 4x4 sont alors abandonnés sur place.











Deux opportunités s'offrent à nous. Le premier choix, il faut l’avouer, plus rapide, consiste à remonter plus haut sur la piste en amont de la rivière afin d'atteindre parallèlement la zone de campement. Bien entendu cela n'est pas de tout repos. La forêt y est dense, ce qui freine notre progression. Il faudra ensuite descendre une pente raide sur plus de 400m afin d'accèder à une petite plage qui n'existe qu'à la saison sèche. Il faut acheminer la barque alu, le moteur et toutes les affaires nécessaires, ce qui n'est pas une mince affaire !







Ou alors il est possible de partir en contrebas du fleuve et faire la remontée en pirogue, parcours assez folklorique car le trajet s'effectue en pagayant. Mais cela nous permettra d'observer cette nature encore épargnée par l'Homme tout en laissant traîner un Super Shad Rap. Sait-on jamais !
Le parcours est inconfortable et éprouvant car il y a des petits rapides à passer et il faut à chaque fois descendre la totalité des affaires, escalader les rochers glissants, porter la pirogue ; tout ceci sans ne rien perdre si possible...
Il faudra compter au moins 2h30 avant d'arriver là où nous établirons notre campement.





Le but étant d’arriver avant la nuit pour faire le premier poisson du soir.
Chacun s'affaire à organiser le camp pour cette première nuit au bord de l'eau.
Les pisteurs allument le feu de camp en espérant que nous ramenions un capitaine pour le repas du soir.
Les plus chanceux lanceront quelques Storm ou X-rap avant les derniers rayons de soleil.
La barque alu est mise à l'eau et les cannes prêtes à plier. Les hameçons sont affûtés et les esprits s'échauffent.











Notre zone de pêche se trouve en amont du camp où se trouve une cascade.
Le premier chanceux, Michaël, s'en va donc arrimer sa barque le long d'une paroi rocheuse sous la cascade et laisse traîner un Super Shad Rap à quelques mètres derrière la barque, puis s'affaire à lancer un storm dans le courant une fois descendu sur les roches.
Ces leurres à très grande bavette sont indispensable pour tenir dans le courant et plonger le plus profond possible.
A cet endroit là, une fosse de près de 20m abrite de très gros spécimens près à gober nos leurres.





Le Capitaine est un poisson vicieux. Lorsque vous le pêchez, il ne faut pas utiliser de frein lors de l'attaque car à la moindre résistance, il foncera vers vous et vous perdrez le contact avec le poisson. Si par chance vous êtes toujours “en ligne”, le Capi aura aussitôt fait d'avoir tourné autour des nombreuses têtes de roches qui jonchent le fond.
Il faut donc laisser le Capi descendre le courant et, pendant ce temps-là, essayer de rejoindre la barque tout en resserrant votre frein ! Croyez-moi, c'est chaud... Et là vous pouvez poursuivre votre combat et peut être le terminer.

Michaël touche le premier poisson. Le moulinet chante, le fil se dévide il joue les funambules sur ces roches glissantes mais regagne la barque que le piroguier a déjà démarré. Heureusement le Capi arrête sa course folle et n'a pas cherché à sonder, Michaël se sent confiant. C'est quelques minutes plus tard que nous apercevront le Capi en surface. Mécontent de devoir subir, le poisson agite violemment la tête en surface, ce qui lui rendra sa liberté. Dommage pour la photo car le poisson avait l'air beau, nous constatons que par la violence de la mâchoire la bavette du Storm est arraché !





Mais c'était sans compter sur la persévérance de Stéphane : lui aussi touchera au même endroit un Capitaine qui lui en fera voir de toutes les couleurs. Son combat s'effectue uniquement depuis les rochers. Heureusement, après pas mal de sueurs froides, c'est un poisson énorme qui sera amené en surface. Le guide qui l'épaule n'ose pas l'attraper car il est mal piqué et en dépit de la mâchoire râpeuse, leurs ouïes sont très coupantes. C'est donc Steph lui même qui se chargera de l'échouer sur la plage de sable qu'ils auront pu regagner après avoir passé la canne au guide. Le poisson accusera les 43kg sur la balance.
Pendant ce temps-là Mickaël est aux prises avec un Capitaine qui l'oblige à jouer les équilibristes une nouvelle fois. Ils se laissent dériver avec la barque puis sortiront ce magnifique Capitaine de 25kg. Il sera conservé pour le repas du soir cuit sur l’écaille agrémenté d’attiéké et une bonne bouteille de vin.















C'est après une journée aussi éprouvante que les hommes regagnent le campement où le repas à base d'attiéké, de sauce tomate et d'oignon fit le bonheur de tout le monde.
La nuit est calme, fraîche, de temps en temps on entend les Capitaines claquer de la gueule pour gober leurs proies en surface.

Nous nous réveillons à l’aube avec le cri des oiseaux. Un léger brouillard flotte au-dessus de la Comoé et l’odeur de la forêt éveille nos sens.
Ce tableau qui s’offre à nous nous laisse rêveurs.

Alex nous bouscule, “Vous n’êtes pas encore prêts ! Moi j'y vais, le guide me dépose à la cascade et revient vous chercher”.
On s’active, un café, un jus vite fait, la barque alu revient, il n’a pas le temps de s'échouer que nous entendons Alex crier “Capitaine, Capitaine !!!”. Le guide fait demi-tour poignée en coin, récupère Alex et manoeuvre pour qu'Alex puisse combattre son poisson. Au final c'est un Capitaine de 35 kilos qui récompensera les efforts de notre “lève-tôt”.
Le reste de la journée nous prendrons des poissons d'une dizaine de kilos et nous essuierons quelques casses car le fond est parsemé de roches aux arrêtes tranchantes.







Il est 6 heures du matin, nous nous a t’on pour les derniers coups de ligne jusqu’à midi car après il sera temps de plier bagage pour retrouver le brouhaha de la capital.
Nous sommes tous perché sur des rochers devant la cascade et aucune attaque, les poissons ne mordent pas.
Michael qui a mal au bras à force de lancer dans le vide décide d’aller trainer entre la cascade et le camps, disons dans une vasque de 3000m2, au deuxième tours de manège, l’attaque temps espéré et d’une violence extrême arriva, la tresse de 60 lbs hurle, le poisson semble regagner une partie de la berge où des roches laissent apparaître leur pointes coupantes et un tronc d’arbres mort de 20 mètre de long.
Michaël sans le mauvais coup, il met du frein ce qui déplait au capitaine mais qui stoppa sa course, il sortit sa tête hors de l’eau et la secoua tel un tarpon, il est énorme, Michaël ne veut pas que le combat s’éternise trop, qu’il se décroche ou aille cassé dans les roches, il cria au piroguier de remonter sur le poisson, canne tendu et frein bloqué, le poisson n’a pas compris ce qui lui arrivait, au moment où il allait encore sortir de l’eau pour essayer de se débarrassé du leurre, Michael le saisissa par les ouïes et le fis basculé dans la pirogue « bien frais »
Il est énorme, c’est un magnifique poisson de plus de 60 kilos.





Voilà un super weekend passé entre amis au fin fond de l'Afrique pour vivre une expérience inoubliable et unique en présence d'une Nature sauvage, mais ô combien magnifique !
_________________
Celui qui avale une noix de coco fait confiance à son anus.
La femme est la ceinture qui tient le pantalon de l'homme
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 6 Avr - 11:26 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
caranx


Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2012
Messages: 55
Localisation: Picardie
Masculin

MessagePosté le: Ven 6 Avr - 11:36 (2012)    Sujet du message: Oui mon Capitaine ! Répondre en citant

Ca c'était une sortie peche qui m'avait plu Steph'! Un jour faudra qu'on se fasse ce trip ensemble!
_________________
T'as mal aux mains? C'est que ça vient!
Revenir en haut
steph99


Hors ligne

Inscrit le: 30 Mar 2012
Messages: 708
Localisation: COTE D'IVOIRE (Abidjan)
Masculin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre

MessagePosté le: Ven 6 Avr - 13:46 (2012)    Sujet du message: Oui mon Capitaine ! Répondre en citant

Là ce trip ça fait déjà 3 ans, celle qui a suivi à été très dur, je crois 2 poissons de pas plus de 10 kgs.
Les locaux fond maintenant du sale, on ne peut même plus essayer de trainer aussi car ils mettent des filets partout, même à la cascade.
Ils attachent aussi d'une rive à l'autre une corde sur laquelle ils fixent une cinquantaine d'hameçons avec des vifs.
L'année dernière pas pu y aller à cause de la guerre et cette année pas eu le temps.
_________________
Celui qui avale une noix de coco fait confiance à son anus.
La femme est la ceinture qui tient le pantalon de l'homme
Revenir en haut
jujuchiriqui


Hors ligne

Inscrit le: 30 Mar 2012
Messages: 1 301
Localisation: Panama

MessagePosté le: Ven 6 Avr - 15:54 (2012)    Sujet du message: Oui mon Capitaine ! Répondre en citant

Super ce recit je me suis eclaté Exclamation Exclamation Exclamation
Quel dommage que les locaux aient decidé de l' exploiter...
Revenir en haut
steph99


Hors ligne

Inscrit le: 30 Mar 2012
Messages: 708
Localisation: COTE D'IVOIRE (Abidjan)
Masculin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre

MessagePosté le: Ven 6 Avr - 16:08 (2012)    Sujet du message: Oui mon Capitaine ! Répondre en citant

Oui, au début ils pêchaient à la ligne à main et un peut de filet pour des petits poissons.
Ils ont même vu nos leurres, comme c'est une zone à café et cacao, ils ont les moyens.
Ils achètent des rapala qu'ils traînent avec la pirogue, Bdl de 300 lb.
Ils y en a un qui c'est fait couper les doigts par un fish de presque 100 kgs
_________________
Celui qui avale une noix de coco fait confiance à son anus.
La femme est la ceinture qui tient le pantalon de l'homme
Revenir en haut
jujuchiriqui


Hors ligne

Inscrit le: 30 Mar 2012
Messages: 1 301
Localisation: Panama

MessagePosté le: Ven 6 Avr - 17:26 (2012)    Sujet du message: Oui mon Capitaine ! Répondre en citant

Ce qui fout les boules c' est qu' ils ne reflechissent pas a la preservation de la ressource, et apres comme toujours et comme partout ils vont pleurer!!!
Revenir en haut
steph99


Hors ligne

Inscrit le: 30 Mar 2012
Messages: 708
Localisation: COTE D'IVOIRE (Abidjan)
Masculin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre

MessagePosté le: Ven 6 Avr - 21:22 (2012)    Sujet du message: Oui mon Capitaine ! Répondre en citant

oui et en plus il y a de plus en plus de plantation de café et cacao, donc déforestation et utilisent beaucoup de produits chimiques et vue que le fleuve est en contre bas.....
_________________
Celui qui avale une noix de coco fait confiance à son anus.
La femme est la ceinture qui tient le pantalon de l'homme
Revenir en haut
jujuchiriqui


Hors ligne

Inscrit le: 30 Mar 2012
Messages: 1 301
Localisation: Panama

MessagePosté le: Ven 6 Avr - 22:00 (2012)    Sujet du message: Oui mon Capitaine ! Répondre en citant

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:19 (2016)    Sujet du message: Oui mon Capitaine !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> CR de vos voyages de pêche ou de vos sorties en mer, destinations et informations pratiques -> Les comptes rendus de voyages Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com